Les 3 choses à faire lorsque vous récupérez votre véhicule chez le garagiste.

Lorsque vous récupérez votre véhicule après une réparation, on est tellement content et pressé que l’on en oublie presque d’être vigilant.

Il existe bien entendu beaucoup de vérifications à effectuer, car un véhicule est un bien complexe et une réparation est un contrat qui peut s’avérer délicat.

Néanmoins, il existe trois choses simples qu’il ne faut jamais oublier lorsque l’on récupère son auto chez son garagiste.

Etape 1 : Demander sa facture 

C’est une obligation légale du garagiste résultant de l’article 1 alinéa 1 de l’arrêté du 3 octobre 1983.

En effet, à partir de 15,24 euros, la remise de cette facture est obligatoire et vous permettra de prouver que le garagiste est intervenu et quelle était le contenu de sa prestation en cas de malfaçon ou de litige.

Notez bien que cette facture doit mentionner :

  1. la date de facturation
  2. le nom et l’adresse du garagiste
  3. le nom et l’adresse du client
  4. le mode de calcul du temps de main-d’oeuvre
  5. la somme due (hors-taxes et toutes taxes comprises)
  6. la liste des prestations réalisées et des pièces vendues (avec le prix unitaire)

La facture est donc essentielle pour le suivi de l’entretien de votre voiture et est également indispensable pour demander des comptes au garagiste en cas de malfaçon.

Etape 2 : Faire le tour de son véhicule

Avant de confier son véhicule au garagiste, il est recommandé de faire un « tour » de l’automobile en présence du garagiste (ou d’un de ses employés) et de consigner dans un document (le plus souvent un ordre de réparation) les éventuels dégâts sur la carrosserie.

Lors de la restitution du véhicule, il est également indispensable de procéder de la même façon afin de vérifier si le véhicule n’a pas subi de dégâts alors qu »il avait été confié au garagiste.

En effet, le garagiste, en application notamment des articles 1915 et 1927 du Code civil, le garagiste est responsable des dégâts qui pourraient survenir sur le véhicule qui lui a été confié.

Il convient donc, pour éviter toute contestation dans un sens ou dans un autre, de consacrer 5 minutes à examiner le véhicule à sa restitution comme cela a dû être le cas lorsqu’il a été confié et de noter sur la facture ou l’ordre de réparation les points à signaler (ou, espérons-le, l’absence de points à signaler) et que tout le monde signe ce constat.

Etape 3 : Décider du sort des pièces remplacées

Il s’agit d’un détail auquel on ne pense généralement pas, dans la mesure où les choses se passent la plupart du temps sans encombres.

Néanmoins, il ne faut pas oublier que, sauf accord contraire, les pièces changées appartiennent au propriétaire du véhicule.

Ainsi, les pièces changées/usagées doivent normalement être restituées à ce dernier.

On peut être tenté de laisser ces pièces, généralement encombrantes, volumineuses et sales, à disposition du garagiste, mais il faut garder à l’esprit qu’elles peuvent constituer de précieux moyens de preuve en cas de litige sur une réparation mal effectuée.

Par exemple, un garagiste vous préconise de changer plusieurs pièces pour réparer votre voiture.

Vous signez l’ordre de réparation, le véhicule est réparé, vous réceptionnez votre véhicule et payez votre facture.

Après coup, vous pouvez vous apercevoir qu’en réalité le garagiste vous a préconisé des changement inutiles ; si vous n’avez pas conservé les anciennes pièces, vous aurez beaucoup de mal à prouver que le garagiste vous a fait payer pour des réparations qui n’avaient pas lieu d’être faites.

Il en va de même pour la plupart des réparations constestées ou des malfaçons : en cas d’expertise, l’expert nommé préfèrera toujours examiner les anciennes pièces.

Il faut donc peser le pour et le contre, selon la situation avant d’abandonner ses anciennes pièces à son garagiste.